Comoropreunariat

La réussite des jeunes comorien.n.e.s au niveau des études supérieures

Aujourd’hui nous vous présentons un profil d’une jeune comorienne qui incarne parfaitement la réussite de nos jeunes au niveau des études supérieures.

Il s’agit de Oumou Salama DAOUDA, née à Domoni Badjini Ouest à la Grande Comores.

Cette jeune femme courageuse a obtenu son baccalauréat scientifique série C en 2011 aux COMORES avant de partir en France et y poursuivre ses études supérieures.

Elle vient de faire la fierté de notre pays en étant la première femme comorienne gradée du titre de Docteur d’HESAM Université de Paris dans la discipline des Biostatistiques, spécialement dans la sécurité sanitaire. En effet, elle a réalisé un travail honorable sur une thèse très particulière et innovante portant sur « Méthodologie et prévention des risques psychosociaux et de leurs impacts comportementaux au travail ». Sa thèse a fait l’objet de plusieurs publications scientifiques dont 2 articles acceptés dans PLOS ONE et 2 autres en révision mineure dans BMJ, deux grandes revues internationales.

Des mathématiques aux statistiques en passant par un diplôme d’Ingénieur en Biostatistique à Sorbonne Université – Campus Pierre et Marie Curie, Madame DAOUDA a su allier plusieurs domaines scientifiques pour développer des modèles statistiques ayant pour but l’aide à la décision pour la prévention du stress, de l’anxiété et de la dépression au travail. Sa thèse met un point d’honneur sur la question de la sécurité sanitaire en exploitant des données collectées notamment des grands hôpitaux de l’AP-HP (Paris).

A ce sujet, la doctorante a identifié en milieu hospitalier des problématiques qui se sont révélées pertinentes avec la survenue de la COVID-19 et qui donne encore plus d’ouverture aux questions étudiées durant sa thèse et qui intéressent particulièrement Santé Publique France.

Sa thèse a eu d’autant plus d’écho que M Johannes SIEGRIST, Professeur à l’université Heinrich Heine de Düsseldorf en Allemagne, l’un des piliers dans le domaine de la prévention du stress au travail, a fait partie de son jury. Nous avons été agréablement surpris que ce dernier ait eu des éloges pour le travail réalisé par Madame DAOUDA et en particulier sur la méthode « Ranking Index » qu’elle a développée au cours de sa thèse. Une méthode qui est aujourd’hui opérationnelle dans plusieurs entreprises en France pour la prévention du stress et de la dépression au travail.

Madame DAOUDA avait déjà fait parlé d’elle en 2021 quand elle a porté haut les couleurs du Cnam (Conservatoire national des arts et métiers) en se hissant jusqu’en demi-finale nationale dans le concours MT180 « Ma Thèse en 180 secondes ». Un concours qui consiste à vulgariser ses travaux de thèse et les faire comprendre au grand public en 3 minutes.

Au cours de sa thèse, elle a eu l’opportunité de présenter ses travaux en France et à l’international notamment, à Philadelphie (Etats-Unis), à Louvain (Belgique), à Seoul (Corée du Sud) et à Riga (Lettonie).

Nous lui souhaitons bonne chance pour sa future carrière professionnelle.

Comoropreneuriat

Add comment

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =


error: Content is protected !!