Comoropreunariat

Chakira, le menuisier qui fait parler de lui aux Comores !

Né à Batou à l’Ouest de Hamahamet (Comores), Chakira Mchangama a grandi entre les arbrisseaux et les arbres. Il a connu les cris des oiseaux, le silence assourdissant de la forêt et les maisons en taule et en paille.

Depuis petit, son attention a toujours été attirée par les structures et tout ce qui touche à la menuiserie. Il aimait observer la montée des tables en bois, des maisons en taule et des bureaux. Il admirait ce génie de faire librement, à partir de divers objets, un seul objet artéfact. En plus, il était choqué de voir des gens de batous aller acheter des meubles à Moroni et à l’extérieur du pays. Décidément, depuis tout petit, il voulait devenir un menuisier. C’était son rêve.

Mais avant de réaliser ce rêve, que ses parents trouvaient bizarre, peu audacieux et fou, il a été obligé de passer par l’école normale. À 5 ans, il a été inscrit en CP1 à l’ecole primaire publique de Batou, son village natal, avant de rejoindre plus tard, après sa réussite à l’entrée en 6e, le mythique et excellent Lycée Solidarité de mbeni.

Il a passé donc les 4 années du collège au Lycée Solidarité de Mbeni. Durant ces années, il s’est démarqué de ses jeunes promotionnels par son talent de footballeur. Car oui, Chakira aime le sport, il en est un génie. Il savait faire du ballon rond tout ce qu’il désirait.

 

Son talent de footballeur a été remarqué par tous. C’est d’ailleurs pour cela, qu’après son succès au brevet, il a été parmi les quelques jeunes selectionnés par l’académie toimaya, seule et unique académie de la fédération Comorienne de football aux Comores, en 2013 2014.

Dans son lycée, à Olivier de Mitsamiouli, ville où se trouve l’académie toimaya, il était connu comme une star de football, une jeune pépite, mais dans sa tête, avoue-t-il aujourd’hui: “J’avais toujours l’idée de devenir un minuisier professionnel, le métier que j’ai depuis mon enfance adoré”. À souligner que même à l’académie toimaya, il continuait à réaliser des maisons en carton pour décoration (ci-joint une photo d’illustration datant de 2013).

Après avoir eu son BAC en 2017, dans un pays où le taux de chômage croît exponentiellement et où les secteur technique, promoteur, est quasiment délaissé, Il a donc mis fin à sa carrière #professionnelle de footballeur, pour poursuivre son rêve de toujours. Il se rend donc à la grande île, à Madagascar et s’inscrit à CDA, une école technique Antananarivienne du domaine de la menuiserie.

Diplômé après 3ans de formation et 3 mois de stage au sein de la grande entreprise Malgache de menuiserie, Hazovato, Chakira a décidé de retourner aux Comores  bien qu’on lui a proposé de rester surplace pour travailler.

“À mon arrivée au pays, j’ai immédiatement, peu à peu, commencé à realiser ce que je sais faire et Dieu merci, aujourd’hui, j’ai mon propre atelier de menuiserie à Mbeni situé au quartier Idjodjou à coté de la gendarmerie”, nous a-t-il confié.

Chakira fabrique differents meubles, des Armoires ,des portes et des fenêtres à la base de notre bois Comorien. Il confectionne des lits et des plancards modernes avec un style qui lui est singulier.

Comme Zuckerberg, Chakira ambitionne de passer de ses 3 employés, qu’il a aujourd’hui, à des milliers d’employés d’ici 2030. Il rêve voir les comoriens ne plus importer des meubles car ceux fabriqués au pays répondent aux attentes des comoriens. Il pense d’ailleurs que c’est l’une de ses missions sur Terre et que sa naissance entre les bois n’est pas un hasard. Il demande à toute Comorienne et tout comorien à lui soutenir car, conclut-il, sa réussite ne sera pas singulière mais entraînera la réussite de tous.

Contacts :
Facebook: https://www.facebook.com/chakira.mchangama
WhatsApp : +269 435 22 18

 

Comoropreneuriat

Add comment

Résoudre : *
25 ⁄ 1 =


error: Content is protected !!