Comoropreunariat

CATALYSEUR DU PLAN COMORES EMERGENT, LE NUMERIQUE COMME LEVIER DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE DES COMORES

Impactée par la pandémie de la Covid-19, l’économie mondiale a connu l’une des plus grandes crises de l’histoire. Plusieurs pays ont adopté des stratégies diverses et variées qui tournent toutes autour de l’économie numérique. Les Comores, un pays où le numérique se trouve dans les phases préliminaires de son développement, a eu du mal à s’adapter face à la crise sanitaire. Cependant, la question de l’essor du numérique au niveau national est légitime d’être mise à la table.

Le gouvernement comorien a fait du numérique une priorité, notamment au travers du Plan Comores Émergent, on retrouve le numérique en tant que catalyseur. Plusieurs initiatives sont engagées, notamment l’élaboration de la stratégie de l’économie numérique à l’horizon 2028, la création de l’ANADEN (Agence Nationale de développement du numérique) en janvier 2019 et la mise en route par ce dernier, de plusieurs projets visant à vulgariser le numérique au niveau national, notamment les plateformes E-gouv, les projets de digitalisation de l’administration et l’accompagnement faites par l’ANADEN aux différentes innovations numériques locales. Dans cette logique, nous pouvons constater que les dispositions gouvernementales ne manquent pas, reste à identifier les difficultés qui retardent l’éclosion du secteur.

Les différents blocages du secteur sont multiples, il s’agit avant tout, d’une chaine de valeur numérique non efficiente. Comores Câbles est la structure vendeuse de capacités internet au niveau local, ses tarifs appliqués aux opérateurs télécoms ont une répercussion assez importante sur les tarifs imposés aux citoyens. De plus, l’ANRTIC qui est l’organe régulateur des TIC au niveau local, durci ses tarifs en les régulant d’une manière arbitraire et défavorable aux intérêts des citoyens. Logiquement, les innovations dans le digital seront ralentis par l’absence de la masse critique. Notons quelques facteurs essentiels au ralentissement du développement du secteur numérique aux Comores ;

  • Coût élevé de l’internet ;
  • Faible taux d’utilisation d’internet haut débit par les ménages ;
  • Création non optimale des start-up, souvent la marge financière est problématique, certaines entreprises, par méconnaissance des nouveaux outils et/ou par mauvaise identification des besoins, se précipitent sur des solutions digitales souvent onéreuses et inadaptées. D’autres sont réticentes (à la résistance) quant aux coûts engendrés par une telle transformation, qu’ils considèrent comme colossaux
  • Connaissance du potentiel du numérique limité aux yeux des citoyens, résultat d’une réticence en masse face à l’utilisation de ses nouveaux outils
  • Retard constaté du développement des plateformes E-Gouv par l’ANADEN
  • Réglementation assez limitée pour permettre le développement du secteur privé

 

Pour un décollage rapide et durable du secteur du numérique, il est primordial de mettre en place des accélérateurs digitaux pour une continuité des activités du secteur privé et du secteur public. Une campagne de mobilisation et de sensibilisation de la population pour une bonne assimilation des avantages du numérique est nécessaire. Intégrer le numérique dans notre système éducatif dès les niveaux inférieurs. Développer et diversifier le secteur du numérique afin de créer une filière locale numérique. Amélioration de l’environnement des affaires dans le secteur, la promotion de la création de contenus locaux ainsi que la facilitation de l’accès des entreprises locales dans les marchés publics. Faciliter l’accès à l’Internet haut débit aux ménages comoriens par l’harmonisation et la mise aux normes des structures de régulation et de gestion du secteur, cela passe par la démocratisation de l’usage de l’internet mobile par la mise en place des offres attractives avec un meilleur rapport qualité/Prix. Améliorer le côté règlementaire du secteur en élaborant davantage les textes législatifs et institutionnels visant à faciliter l’accès pour les jeunes innovateurs en E-Commerce. Accélération de la mise en place des plateformes E-Gouv, E-éducation, E-Santé, E-Agriculture, E-Artisanat que l’ANADEN travaille en ce moment.

En guise de conclusion, le constat est accablant dans la mesure où les structures de l’État sont souvent à l’origine des entraves du secteur numérique malgré toutes les initiatives entreprises. Néanmoins, la responsabilité de l’émergence de l’économie numérique est une affaire toutes catégories d’individus, homme politique, régulateur, vendeur, innovateur et citoyen.

 

 

Comoropreneuriat

Add comment

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =


error: Content is protected !!